Tag: 爱上海419Svetlana


Climat les thèses de Claude Allègre réfutées par lAcadémie des Sciences


first_imgClimat : les thèses de Claude Allègre réfutées par l’Académie des SciencesFrance – L’Académie des Sciences a remis ce jeudi 28 octobre à la ministre de la Recherche Valérie Pécresse, un rapport sur le réchauffement de la planète et l’impact de l’activité humaine sur ce changement climatique. Ce document réfute les thèses défendues par Claude Allègre, l’un des membres de l’Académie.L’Académie confirme en effet dans son rapport adopté à l’unanimité par ses membres, que l’augmentation du CO2rejeté dans l’atmosphère, engendrée par les activités humaines, est bien la cause principale du changement climatique. “Plusieurs indicateurs indépendants montrent une augmentation du réchauffement climatique de 1975 à 2003. Cette augmentation est principalement due à l’augmentation de la concentration du CO2 dans l’atmosphère”, lit-on dans les conclusions de l’étude.Le rapport est donc en totale contradiction avec les idées soutenues par l’ancien ministre de l’Éducation Claude Allègre. Membre de l’Académie des Sciences, ce dernier contestait en effet dans son livre L’Imposture climatique, la thèse largement adoptée par les climatologues internationaux quant au lien existant entre changement climatique et émissions de CO2dont l’Homme est responsable. Dans son livre, M. Allègre met en cause les travaux du Giec (Groupe d’experts intergouvernementaux sur le climat), s’insurgeant contre la mobilisation internationale autour “d’un mythe sans fondement”. Il assure que les nuages ou l’activité solaire ont des impacts plus déterminants sur le changement climatique que l’augmentation du CO2, dont il dément le lien avec le réchauffement planétaire. Or, “l’activité solaire, qui a légèrement décru en moyenne depuis 1975, ne peut être dominante dans le réchauffement observé sur cette période” assure l’Académie. Les conclusions de cette dernière ayant été adoptées à l’unanimité, il semble que Claude Allègre ait finalement changé d’avis. “Il a le droit d’évoluer”, s’est contenté de déclarer à ce sujet le président de l’Académie, Jean Salençon. Pour la ministre de la Recherche Valérie Pécresse, qui avait réclamé en avril dernier cet état des lieux, “la polémique est close”.Le 28 octobre 2010 à 16:18 • Emmanuel Perrinlast_img read more